Au fil de l’eau, carnet n° 11 – Martinique – Ste Lucie – St Vincent – Grenadines – Octobre 2019

Au fil de l’eau, carnet n° 11 – Martinique – Ste Lucie – St Vincent – Grenadines – Octobre 2019

Au fil de l’eau, Carnet n°11 – SEA TRIP – Octobre 2019

Martinique – Sainte Lucie – Saint Vincent – Grenadines/Tobago Cays – Union Island – Martinique

Avertissement ! Ce carnet n° 11 constitue une première puisqu’il a été rédigé à quatre mains au terme d’un mois et demi de navigation partagée avec Nathalie. Une fois mon propre fil de l’eau rédigé, je lui ai proposée d’écrire « sa part ». Chacun s’est exprimé à sa guise, livrant sa vérité et ses ressentis. Le texte ainsi obtenu reflète le plaisir qui a été le nôtre. Je la remercie infiniment d’avoir accepté – qui plus est avec enthousiasme – cet exercice.

« J’ai déserté les crasses qui m’disaient sois prudent, la mer c’est déguelasse, les poissons baisent dedans » et j’ai embarqué sur Soa pour 6 semaines. Alors, comme le chat de Geluck, je me suis dit « j’espère que le fond de la mer est étanche » !!! Le ton est donné.

Le capitaine délègue : nous allons rédiger le carnet 11 à deux mains… A ses risques et péril. Il me charge de trouver une citation d’entrée. Pas de livres de navigateurs célèbres sous la main, me vient d’emblée celle de Renaud que tout le monde connaît. Pas de communautarisme.

Bonjour, je m’appelle Nathalie.

Capitaine Did’ est en fait, mon boss. Enfin, mon ex-boss. L’ayant vu vivre sur son bateau pendant ces quelques semaines, je constate que la transition n’a pas été traumatique !! Soit. 11 ans sans se voir. Un mail de courtoise du style Bonne Année, Bonne santé, une fois l’an et nous voilà dans la galerie marchande du super U de Fort de France pour de grandes retrouvailles :

 Bonjour Monsieur Tabaraud, vous… Euh, bonjour Didier, tu … ???

Et c’est parti pour un Avitaillement et non « Ra » puisque pour la première fois, je fais les courses avec mon boss !

Je retrouve Nathalie, une ex-collègue de Mayotte qui me rejoint pour environ un mois et demi dans un lieu de rencontre un peu inhabituel… l’Hyper U du Lamentin. Son amie Laurence, chez qui elle logeait, nous déposera au bateau (avec sa voiture), une fois les courses faites. Très facilitant. Émouvantes retrouvailles, onze ans après. Parfois étonnante, la vie.

A qui le dis-tu…

Découverte de Soa. Quelle merveille. Je ne décris pas, vous connaissez. Les moindres détails pensés. Trop fort le Cap’taine ! Et chez Tabaraud, il y a tout ce qu’il faut !!! Ritournelle que nous ferons nôtre à chaque nouvel accessoire découvert !!

Nous attendons Sophie qui doit embarquer pour un périple de 2 semaines vers les Grenadines’ islands.

« Que voulez-vous faire ? » Première soirée, premier rhum, premier planning du staff. Je ne connais absolument pas cette région. Tout me va, faites vos jeux !

Sophie qui vit et travaille en Guadeloupe nous rejoint en début d’après-midi pour les deux semaines des vacances scolaires. Les Tobago Cays sont, parmi d’autres, en ligne de mire…

Dès son sac à bord, nous partons pour l’anse Mitan, à côté des Trois îlets, où nous passons la nuit.

J’aime le bateau et les mouillages en partie pour tenir à distance mes ennemis de toujours les moustiques et les blattes, dit les ravets aux Antilles. Alors que je dégustais ces retrouvailles, un succulent rhum fruits de la passion offert par Sophie et la jouissance de partir enfin naviguer, voilà un insecte qui s’invite à notre table en volant ; paré de sa robe marron brillant, je le reconnais immédiatement : une blatte !!

Amis lecteurs, y-a-t-il parmi vous un entomologiste qui pourrait m’indiquer avec précision quel est le rayon de vol de cet animal répugnant hors terre ??? Et celui du moustique tant qu’à faire…

Dimanche 20 octobre 2019 – Sainte Lucie – La Soufrière – carnet n° 11

Clearance de sortie (Douanes) faite in extremis le bureau fermant à onze heures… accueil plus que sec de la préposée… Nous partons dans la foulée pour l’anse d’Arlet, version le bourg. Endroit superbe (comme déjà indiqué)… Presque début de périple…

SAINTE LUCIE – SAINT VINCENT – GRENADINES/TOBAGO CAYS – UNION

Nathalie / Sophie 19 octobre – 2 novembre

Script de nos déplacements et visites (560 milles / 1037 km) :

  • Martinique : Anse Mitan le samedi soir 19/10 pour Clearance de sortie le lendemain matin.
  • Martinique : Clearance. Dimanche 20/10 – Anse d’Arlets, le bourg le soir.
  • Sainte Lucie / La Soufrière : Lundi 21/10 – bains de soufre à… la Soufrière
  • Saint Vincent / Béquia : 23/25octobre – superbe baie – village sympa – Bar-restaurant chez Maria’s – Langoustes/poisson – pizzéria sur le chemin côtier – Customs 105 Dollars Ici (30 €) – fruits et légumes – ATM
  • Saint Vincent / Mayreau / Whistle Bay au nord – 25/26 octobre – Superbe petite baie assez fermée
  • Saint Vincent / Tobago Cays, Petit Tabac 26/27 octobre – magnifique ! le rêve – zone protégée = 10 Ici par personne – bouée 45 Ici (15 €)
  • Saint Vincent / Union Island / Chatam Bay – 26/27 octobre – Belle baie tranquille et très bien abritée – Belle plage – restaurants
  • Saint Vincent / Mayreau – 28/29 octobre
  • Saint Vincent / Béquia – 29/1er novembre – Clearance sortie St Vincent
  • Remontée Martinique / Anse d’Arlets le bourg / Anse Mitan (Clearance) – 31 octobre /1er novembre
  • Martinique / Fort de France – vendredi 1er novembre au soir
  • Samedi 2 novembre : départ de Sophie

Lundi 21 octobre 2019 – Sainte Lucie – La Soufrière – carnet n° 11

Navigation pour rejoindre Sainte Lucie. Toujours ce même sentiment désagréable quant à la manière dont les locaux nous accueillent. Ils deviennent quasi agressifs quant on ne souscrit pas à leurs propositions, souvent hors de prix.

Mardi 22 octobre 2019 – Sainte Lucie – La Soufrière – carnet n° 11

Allons nous dégourdir les jambes ! La randonnée d’un volcan je me réjouis. Nous prévoyons environ 6 heures de marche. En s’acquittant des droits d’entrée, nous demandons quel chemin prendre pour aller au top. Notre question semble interpeler nos différents interlocuteurs quand l’un d’entre eux nous dit que nous y sommes. Nous avons dû marcher au moins 300m !! Quelle aventure !! En fait, le volcan est une caldeira. 

Balade à la Soufrière, qui s’avère être très facile d’accès… par la route. Bains chauds soufrés (38°) après badigeonnage d’argile. Bien sympa hormis la grosse foule d’américains (?!) qui s’y presse. Pas forcément la fête des comportements et des (beaux) corps. Très belle végétation. Une guide parlant français nous accompagne. Les mini marmites bouillonnent. Les fumées soufrées embaument ou empestent, c’est selon. Leur température est de 160° au moment de leur sortie du sol. 

Anecdote : L’un des guides, Gabriel, est tombé dans une marmite quelques années auparavant. Gravement brûlé, il travaille désormais dans un hôtel.

Mercredi 23 octobre 2019 – Saint Vincent – Ile de Béquia – Union Island – carnet n° 11

Départ six heures trente pour l’ile de Béquia (« bécoué », St Vincent). Très belle navigation au près de quatre-vingt milles avec un jeté d’ancre au moment du coucher du soleil. Conditions de navigation et plaisir au top. Beaucoup de bateaux déjà au mouillage. Pas d’accueil ici, pas de bouée obligatoire, on est tranquille. Ceci doit expliquer cela.

Jeudi 24 octobre 2019 – Saint Vincent – Ile de Béquia – Union Island – carnet n° 11

Lever tranquille après une nuit tranquille. Le « bred man » qui passe nous voir nous propose des « banana bread ». Excellent. Clearance facile (105 Dollars locaux soit 35 €), achat de deux très belles langoustes (14 € le kilo) et d’un beau poisson qui sera mangé en tartare…

Apéritif à la pizzéria le long du chemin côtier… moment sympa dans un lieu magnifique.

Vendredi 25 octobre 2019 – Saint Vincent – Ile de Béquia – Union Island – carnet n° 11

Après quelques tergiversations liées à la fête de l’Indépendance et à ses éventuelles festivités, nous partons pour l’ile de Mayreau une vingtaine de milles plus au sud. Nous jetons l’ancre à Whistle Bay à seize heures (nord) après une jolie balade de quelques heures. Petite baie assez fermée, entièrement bordée de sable blanc. L’endroit est splendide.

Dimanche 27 octobre 2019 – Saint Vincent – Ile de Béquia – Union Island – carnet n° 11

Chatam Bay à Union Island. Je ne l’avais pas encore vue… Très belle grande baie bordée de sable blanc où nous côtoyons, outre les monocoques et catamarans, deux très beaux vieux gréements, un trois mats que j’avais déjà vu à Grenade et une belle goélette (deux mats, celui de devant plus petit que celui de derrière). 

Pour le diner, nous choisissons d’expérimenter un des restaurants de la plage. Nous y sommes accueillis par les patrons et une famille de métropolitains. Les deux filles Nykita et xxx, sont sagement occupées sur un coin de table. Leurs parents sont plus qu’éméchés… à l’évidence, ils ont aussi fumé ! En plus du triste spectacle qu’ils offrent, ils tiennent à nous faire la causette. Un long monologue s’installe…

« Je te connais, on s’est vu au Brésil !! » Clin d’œil à Sophie.

Bof, bof…  Servies dans des récipients qui s’apparentent à de grands pots de confiture, les pinacoladas sont parfaites. Les darnes de poissons, cuites dans du papier aluminium sur le grill, sont excellentes, petite sauce d’accompagnement de type sauce chien, comprise. Riz, bananes, crudités… Tout est vraiment bien, hormis le prix, excessif, ici comme ailleurs. Le revers de la médaille de la fréquentation massive à fort pouvoir d’achat (américains, canadiens, anglais, français, etc.).

Lundi 28 octobre 2019 – Saint Vincent – Ile de Béquia – Union Island – carnet n° 11

Union Island toujours : Les vêtements lavés par Nathalie sont restés dans l’eau de rinçage (seau). Posé sur la jupe arrière ce dernier s’est retourné du fait du bout de l’annexe qui s’est pris dedans. Veaux, vaches, cochons, culottes reposent désormais par six mètres de fond. La pêche aux vêtements s’organise. Plongées directes, plongées avec la gaffe, utilisation de l’ancre de l’annexe… Une partie (des culottes ?) est récupérée… Franche rigolade quand même.

Je m’abstiendrai de tout commentaire sur cet épisode douloureux de ma vie intime.

Nathalie et Sophie partent à la découverte de l’ile en milieu de matinée. Elles en profitent pour faire quelques achats de fruits et gâteaux. Pendant ce temps, j’ai fait du pain, cuit au four après avoir très longuement pétri la pâte à la main.

N’étant pas à bord au moment de ce dur labeur, nous n’avons aucune preuve que si longue fut la tâche. Le pain était un peu dur…

La farine complète utilisée nécessitera presque cinquante minutes de cuisson. Le résultat est très honnête pour une première tentative (que ce soit en transat ou à Mayotte, je le dégustais sans le faire !).

Y a-t-il un message Capitaine ??

Pour ce deuxième soir, nous nous offrons l’apéritif à un autre restaurant-bar. L’échantillon touristique n’est pas le même. Trois couples sagement assis sont déjà installés à notre arrivée. Servies à l’identique, les pinacoladas sont très bonnes, meilleures sans doute. Peu après, par vagues successives, débarquent les croisiéristes des deux vieux gréements. Ça fait du monde. Américains pour l’essentiel semble-t-il. À défaut d’être de rigueur, les chemises hawaïennes sont bien représentées. Un Écossais sympa qui fait partie du groupe vient nous voir au moment où nous remettons l’annexe à l’eau… De retour à bord, la tarte au giraumon préparée par Sophie, nous tend les bras. Un petit Obikwa (vin rouge d’Afrique du Sud) l’accompagne ainsi que quelques excellents fromages de chez nous.

Chaque soir voit son thème de discussion : ménopause, autonomie, portrait chinois, psychologie, développement personnel, statuts et diplômes des thérapeutes, psychologues, psychiatres… cinéma, livres, Yolande (troupe des Deschiens à l’origine).

Pour en revenir régulièrement à la question fondamentale : quelle est la part de l’inné et de l’acquis ? Même Florence Arthaud en parle :

« Le navigateur solitaire jongle avec le hasard et la technique, le savoir et l’inconnu, l’inné et l’acquis. » Discussion à approfondir…

Les « filles » jouent les « Kévinas » de Élie Seymoun. De très grands moments… formules de langage, intonations, gestuelle… tout y est. Une découverte pour moi.

Et oui, toute une culture à acquérir. Il n’y a pas que la voile dans la vie…

Mardi 29 octobre 2019 – Saint Vincent – Ile de Béquia – Union Island – carnet n° 11

10h00 – Nous levons l’ancre sous GV… ou presque. La navigation vers Béquia nous tend les bras. Malgré les nuages, il fait très beau. La mer est belle. Le vent de travers nous propulse rapidement.

Retour de mes amis les fous… Pourquoi s’appellent-ils Fous ? Les Fous pêchent en se laissant tomber comme une torpille. Ils avalent leur proie sous l’eau en remontant. Ce qui fit dire à certains observateurs : mais ils sont fous ces oiseaux ! Ils se laissent tomber pour ne rien pêcher ! Et si vous ne me croyez pas, adressez-vous directement au guide de l’archipel des 7 îles de Perros Guirec !

GRENADE – GRENADINES – SAINT VINCENT – SAINTE LUCIE – MARTINQUE

  1. Martinique : Anse Mitan – Très touristique – Plage étroite – Mouillage pas inoubliable mais pratique puisque juste en face de Fort de France (5nm) – Clearance à la marina des Trois Ilets (10 à 15 minutes à pied)
  2. Martinique : Anse d’Arlet, le bourg – Un de mes mouillages préférés – petit village sympa, avitaillement de base, petit marché sur la partie droite du bourg. Ne pas confondre avec sa voisine où s’agglutinent les bateaux.
  3. Sainte Lucie / La Soufrière : La Soufrière. Ici comme ailleurs dans l’ile, pas de mouillage sur ancre. Bouée payante (17 € la nuit) – Superbe endroit avec ses deux pitons tout proches – La Soufrière et ses bains à quelques minutes en voitures…. Faisable à pied (30 minutes environ). Clearance un peu à droite du ponton – Des propositions d’aide à l’amarrage (et autres) assez agressives et éventuellement mal intentionnées (jusqu’à 100 Dollars EC demandés pour 15 raisonnables si on a vraiment besoin d’aide, ce qui n’est pas nécessaire du fait des bouts assez long qui équipent les bouées). L’arnaque est à tous les coins de rue… prix demandé pour du poisson, deux fois celui de Saint Vincent. Avitaillement sur l’essentiel disponible.
  4. Saint Vincent / Béquia : Mouillage – Superbe baie – village sympa – Bar-restaurant chez Maria’s – Langoustes/poisson – pizzéria sur le chemin côtier – Customs 105 Dollars EC (30 €) – fruits et légumes – ATM
  5. Saint Vincent / Mayreau / Salt Whistle Bay au nord : Mouillage – Petite baie assez fermée vraiment très sympa. Bouées pour ceux qui veulent. Une dizaine de bateaux. Différents bars et restaurants sur la plage (attention aux tarifs annoncés souvent trompeurs).
  6. Saint Vincent / Tobago Cays, Petit Tabac : Magnifique ! le rêve – Ilots isolés – Zone naturelle protégée = 10 EC par personne – bouée 45 EC (15 €)
  7. Saint Vincent / Union Island / Chatam Bay : Belle baie tranquille et très bien abritée – Belle plage – restaurants


PLAISIRS DE LA RENCONTRE

Nathalie

Pleine d’énergie en mer comme à terre. Participe activement à toutes les manœuvres, barre, règle les voiles… Spécialiste du tatziki à base de concombre, de pâtes au thon (et autres)… Amoureuse des livres, de la musique (elle connait un nombre impressionnant de chansons, notamment française), du cinéma… Elle est une interlocutrice inépuisable sur quasi tous les sujets… y compris la recherche des culottes perdues. Facile à vivre, très adaptable…

Onze ans après et dans un tout autre contexte, un coup de cœur non biblique !

Sophie

Marine expérimentée (elle a été propriétaire d’un bateau), elle participe à toutes les activités du bord, manœuvres, barre, cuisine… quiche au potiron, tarte aux fruits de la passion… Beaucoup de similitudes avec Nathalie, littérature (qu’elle enseigne), cinéma, musique et autres. Facile à vivre et très adaptable. Un de ses trucs préférés, la douche du bord (clin d’œil) !

Nathalie et Sophie

Ensemble, très vite, un duo parfaitement rôdé, celui des Kévina d’Élie Seymoun (que je ne connaissais pas). Inépuisable et hilarant. Vidéo comprise ! Un bonheur.

Laisser un commentaire

Fermer le menu