SE FORMER, DEVENIR ÉQUIPIER OU CHEF DE BORD

Dans une simple logique de partage des connaissances/compétences, au fil de l’eau et au gré du vent, j’accompagne chacun de mes équipiers en fonction de ses acquis personnels et de ses attentes.

Tous les registres de compétence peuvent être abordés, depuis le matelotage jusqu’à la responsabilité complète d’un bateau, dimensions théoriques comprises.

Si aucune certification, diplôme ou permis n’existe en France pour pouvoir assurer la direction d’un voilier (principe de responsabilité), les compétences à maîtriser n’en restent pas moins nombreuses et incontournables.

Les compétences du « marin à voile » sont habituellement hiérarchisés en trois niveaux (ci-dessous, ma catégorisation) :

Apprendre au fil de l’eau…

NIVEAU 1 – EQUIPIER DE PONT

EP EC CB
1 Connaitre l’emplacement et l’utilisation des principaux éléments de sécurité du bateau : les extincteurs, les coupe-batteries, les vannes et passes coques, les contacteurs des feux de route et de mouillage… X X X
2 Règles élémentaires de sécurité :

–  Acquérir des réflexes pour assurer sa sécurité individuelle, savoir où se placer, comment se tenir, comment se déplacer (ligne de vie) afin de prévenir une chute dans le bateau ou à la mer

–  Savoir s’équiper lorsque les conditions ne navigations l’exigent : gilets de sauvetage, harnais, longe

X X X
3 Savoir s’habiller et s’alimenter pour prévenir la fatigue et le mal de mer
4 Connaître et pouvoir nommer :

–  Les cordages permettant d’établir, de régler et de réduire la voilure, ainsi que ceux pour l’amarrage.

–   Les principaux éléments constitutifs des voiliers, mat, bôme, quille, safran…

–   Comprendre les termes lofer et abattre, virer et empanner

X X X
5 Matelotage : maîtriser les nœuds de chaise, de cabestan, de huit, savoir lover les bouts… X X X
6 Connaitre le balisage maritime : bouées cardinales, bouées vertes et rouge X X X
7 Tenir un cap compas, suivre une route balisée (amer…), des alignements ; barrer « droit » X X X
8 Percevoir le vent, identifier les zones possibles de déplacement, connaitre les allures et amures X X X
9 Règles de route : identifier et prévenir les abordages, connaitre les privilèges entre les navires X X X
10 Se repérer sur et utiliser la cartographie électronique (cap, way-point, layline…) X X X
11 Savoir lire à haute voix des coordonnées géographiques d’un GPS et les reporter sur une carte marine X X X
12 Savoir démarrer, embrayer, couper, naviguer au moteur X X X
13 Participer efficacement aux différentes manœuvres : virement de bord, empannage… X X X
14 Participer efficacement aux différentes manœuvres : savoir se préparer et préparer le bateau en vue d’un accostage, d’une prise de bouée X X X
15 Savoir amarrer le bateau à quai ou à couple : pare-battages, prise de taquet, garde… X X X

NIVEAU 2 – ÉQUIPIER CONFIRME

EC CB
16 Connaître et maîtriser les manœuvres à la voile (virement, empannage, mise à la cap) X X
17 Comprendre et exécuter à la barre les actions lofer, abattre, virer, empanner sans se tromper X X
18 Comprendre et différencier les notions de vent « réel » et « apparent » X X
19 Savoir ce qu’est un mille nautique, un nœud, une latitude, une longitude, un cap, une route, un degré, une minute X X
20 Savoir connecter et déconnecter le pilote automatique, savoir ajouter/enlever 1° / 10° X X
21 Participer efficacement aux diverses manœuvres des voiles à différents postes (comprendre les consignes et les termes enrouler, mollir, hisser, affaler, border, choquer), connaître l’ordre et les modalités de réduction des voiles X X
22 Régler finement les voiles en fonction des allures et de la force du vent (creux, bordure, chute, guindant), comprendre les forces en présence (forces aérodynamiques et hydrodynamiques, écoulements laminaires et turbulents (utilisation des penons), s’initier à l’utilisation du spi X X
23 Savoir passer un appel VHF sur le 16 (May Day, Pan Pan…) ou le 9 (zone portuaire), utiliser l’alphabet international grâce à un support écrit X X
24 Connaitre les grands équilibres de route des voiliers, acquérir des notions sur la stabilité X X
25 Technique de navigation côtière : savoir effectuer un point par relèvement de trois repères, X X
26 Savoir exprimer une position en coordonnées géographiques et par rapport à un amer X X
27 Météo : approche, pression atmosphérique et évolution, notions de météorologie locale et générale (dépressions, anticyclones, perturbations, nuages, brise thermique…) X X
28 Connaître les techniques de mouillage et de prise de coffre X X
29 Naviguer de nuit, assurer un quart X X
30 Maîtriser les fondamentaux de l’étiquette et de la courtoisie en mer (bateaux à couple, rejets de déchets, toilettes…) X X

NIVEAU 3 – CHEF DE BORD

CB
31 Préparer le bateau en vue des navigations à venir : pleins eau, gazole, gaz ; vérifier les éléments de sécurité ; effectuer l’avitaillement, maîtriser l’utilisation de la pharmacie… X
32 Être en mesure d’utiliser parfaitement le matériel de sécurité, en réaliser un inventaire, et vérifier son état de fonctionnement X
33 Connaitre et maitriser la manœuvre de l’homme à la mer, gérer le risque, se préparer s’entraîner pour réagir vite et efficacement (perche IOR, bouée, feu à retournement…) X
34 Tenir le journal de bord, positionnement, way-points, calculer les distances et les routes fond/routes surface X
35 Maîtriser la conduite et toutes les manœuvres classiques (virement, empannage, prise de ris, mise à la cape, prise de coffre, mouillage, manœuvre des voiles y compris du spi symétrique et son tangon) en équipage ou en solitaire, assisté ou non d’un pilote automatique, naviguer dans la brise, utiliser les voiles au portant X
36 Piloter son déplacement : préparer les navigations, élaborer sa route en fonctions des caractéristiques de la zone de navigation, du vent, des courants, des obstacles X
37 Météo : analyser le bulletin météo et son évolution, télécharger et lire les fichiers GRIB et les cartes isobariques, connaître les grands phénomènes météo X
38 Maîtriser l’électronique et l’informatique de bord, l’AIS… X
39 Naviguer sans électronique, savoir utiliser la carte, reporter un point, identifier des amers, utiliser un compas de relèvement… X
40 Connaître le principe régissant les marées, la règle des douzièmes, savoir calculer une hauteur d’eau X
41 Connaître et maitriser les manœuvres de port, tenir compte du courant, du vent, de l’espace X
42 Savoir être exemplaire, maître de son comportement et rassurant, surtout en phase de stress (coup de vent, avaries, manœuvres de port…) X
43 Savoir gérer et coordonner un équipage, déléguer, veiller à…

–  Donner des consignes claires et rassurantes à l’équipage

–  Savoir donner un cap compas à son barreur, à partir d’une route fond sur la carte (tracer le courant, estimer la dérive, corriger le Cap Vrai de la variation magnétique)

–  Prendre soin et observer le reste de l’équipage (repérer les situations à risque, anticiper)

X
44 Gérer l’énergie (notions d’électricité) et l’eau à bord X
45 Naviguer en solitaire, savoir, préparer son bateau pour entrer dans un port, anticiper… X
46 Contrôler les équipements et matériels du bord et les éléments d’accastillage de votre bateau X
47 Réaliser la maintenance mécanique courante, être capable de gérer les pannes classiques qui peuvent se présenter sur un voilier de croisière (mécanique, électricité, enrouleurs, guindeau, voiles…) X
48 Savoir préparer son bateau à un remorquage (en tant que remorqueur ou remorqué) X
49 Jeter et lever l’ancre au guindeau et à la barre, techniques du mouillage, longueur chaîne X
50 Connaitre l’environnement marin et le respecter X

A ces compétences spécifiques « voile » il convient d’en ajouter quelques autres :

  • Savoir nager, être à l’aise dans l’eau (indispensable !!!)
  • Savoir utiliser une annexe, ramer, utiliser le moteur (permis côtier à minima)
  • Utiliser de façon autonome une VHF, connaître et savoir utiliser les procédures d’appel (Certificat restreint de radiotéléphoniste – CRR)
  • Être formé aux premiers secours (PSC1)

Les compétences à acquérir dans le domaine de la voile se répartissent entre cinq grands domaines : manœuvrer, piloter, garantir la sécurité, vivre à bord, entretenir son bateau.

Vivre et voyager en voilier, c’est être en contact permanent avec le monde de la mer, goûter la liberté, l’autonomie, la découverte sous tous ses aspects…

Bon courage à tous,

Didier

Cet article a %d commentaire

  1. Je reconnais là le formateur précis, rigoureux et rassurant que j’ai connu quand il croisait sur nos côtes charentaises.
    Bravo Didier pour cette constance dans l’excellence.

Laisser un commentaire

Fermer le menu